samedi 30 novembre 2013

Tout ce qui a changé grâce à Zermati

Cela fait 2 mois maintenant que j'ai commencé à Zermater. Et cela fait aussi 1 mois que je n'avais plus fait d'articles sur mon "avancement". C'était volontaire de ma part, histoire de pouvoir donner un avis sur un moyen terme après avoir passer l'euphorie des débuts. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je voulais quand même rappeler que Zermati ce n'est PAS un régime. Même si son livre à un titre assez tapageur, en vérité, Zermati propose juste de se réconcilier avec la nourriture et avec son corps. En lisant le livre, en regardant des reportages, je me rends compte que Zermati a très bien compris la psychologie féminine, et que nous les femmes nous avons besoin de ce genre de titre miracle pour acheter un bouquin, et le lire. Si je me permets d'insister encore (et encore) là dessus, c'est parce que récemment je suis tombée sur un article, d'une jeune fille qui en introduction utilisait un ton assez ironique, un ton du genre "et les filles, j'ai perdu 10 kilos sans rien faire, en mangeant du chocolat et des burritos, et sans bouger les fesses de mon sofa". Au début j'ai cru y lire un article Zermati, mais la suite c'est avérée décevante puisque c'était simplement un article du genre "réveillez vous les filles, c'est impossible, pour maigrir il faut souffrir".

Et bien j'ai envie de te dire C'EST ENTIÈREMENT FAUX. Tu peux maigrir sans souffrir, et il y en a suffisamment de preuve maintenant, j'en cite 3 rapidement : Caroline du blog Pensée By (moins 15 kilos) , ma soeur (qui a déjà perdu 8 kilos ) et moi. Et oui, nous sommes au 21° siècle, siècle des miracles ! 


Voilà, voilà, mon introduction tapageuse étant faite, je peux revenir à nos moutons et te lister tout ce qui a changé depuis que je Zermate.

♥ Je mange ce que je veux. Mais quand je te dis, ce que je veux, c'est ce que je veux. Petit clin d’œil sur ma photo, avec ces délicieux petits biscuits sucrés que les magasins sortent chaque année à Saint Nicolas. Mais je ne mange pas que des biscuits sucrés je te rassure. Si je dois te donner des exemples, voici tout ce que j'ai pu ingurgiter depuis 2 mois : des chips, des biscuits, des fruits, des légumes, de la viande maigre ou grasse, des pâtisseries, du poissons, des œufs, des crêpes, du fromage, du Quick, de la pizza,.... Tu l'as compris, tout ce qu'on peut trouver dans un super marché. TOUT !

♥ On pourrait croire que du coup, j'ai une hygiène de vie vraiment crados, et que je mange comme un goret, mais pas du tout. Déjà, je vais au sport une fois par semaine (le miracle de mon année 2013), ensuite le soir j'ai des repas tout à fait "sain" composé de viande, de légumes et de féculent. Je mange un fruit par jour, des laitage. Mais ! Mais j'ai introduit dans mon alimentation des choses que je ne mangeais plus du tout, car persuadée que cela faisait grossir. Par exemple: des gyros, de la saucisses, des biscuits, des chips. C'est simple, il n'y a plus de règles. Pour te dire, j'ai même bu, un vrai Fanta. Je veux dire, pas un light. Non un vrai, plein de sucre et tout. 

♥ Mes placards n'ont jamais été aussi remplis, et surtout, le reste. Beh oui, Zermati a raison, quand on sait qu'on peut TOUT manger, du moment qu'on a faim, ça désacralise le truc. On se rend compte qu'on est comme des enfants : si on nous interdit quelque chose, on le voudra à tous prix et si pas, bah voilà. Donc, j'ai vachement moins d'envie qu'avant. Et comme je comble mes envies, petit à petit mes pulsions se sont évaporées comme de par magie.

♥ Je mange quand j'ai faim. Donc, quand mon ventre fait ses jolis petits cris : croui-croui (ouais comme un petit cochon). De ce fait, si je n'ai pas faim.... Beh je ne mange pas. Et du coup, je me rends compte que j'ai pas si souvent faim que ça, et surtout, que je peux tenir facilement quelques heures sans que mon ventre ne fasse ce son merveilleux.

♥ Je saute de plus en plus le petit déjeuner. En me levant je n'ai souvent pas faim (souvent parce que "trop" mangé la veille au soir), elle arrive seulement quelques heures plus tard, et selon que je suis proche ou non du repas du midi, je mange plus ou moins grand. Exemple de petit dej: une tartine au chocolat blanc, un biscuit petit Déjeuner, un fruit, un yaourt, un thé, une couque, une part de tarte,...

♥ Je ne mange quasi plus de collation. Puisque mon petit déj est décalé d'une heure ou deux, ça nous fait 10h, et comme j'aime aller manger à midi avec mes collègues, et bien voilà. L'après midi, j'ai parfois un petit creux, mais j'ai toujours un petit paquet de quelque chose dans mon tiroir (des cracottes salés Lu, des biscuits petit Dej, des nic nacs, des gauffres au chocolat,... tout ce qui se transporte facilement et en emballage individuel).

♥  Je ne mange plus "en prévision de". Tu sais, ce qu'on se dit quand on a sport, où quand on sait qu'on aura une matinée longue. Tu te dis "je vais manger, parce qu'on sait jamais si j'ai faim". Et bien quand tu te dis ça, en fait, tu es juste en train de manger quand tu n'as pas faim, ou au delà de ta faim. Et tu sais quoi ? En général, c'est dans ces moments là que ton corps stock. Alors voilà, je me munis toujours d'un petit paquet de quelque chose (dans mon sac ou dans mon tiroir). Mais je ne mange plus "au cas où". Non. Si j'ai faim, je mange. Si je n'ai plus faim, je ne mange plus. Si je n'ai pas faim, je ne mange pas. Ya rien de plus facile.

♥ J'ai gardé ma vie sociale. J'ai souvent lu, qu'avec Zermati on était décalé par rapport à nos repas (puisqu'on ne commande pas notre faim). A vrai dire, je n'ai pas eu ce problème. Je mange aux même heures que tout le monde. Juste, si je mange quand je n'ai pas faim (ça arrive, par exemple lorsqu'on est invité quelque part), j'attends que la faim revienne la fois d'après, ou je mange moins.

♥ Je ne termine pas mon assiette... Et oui, parfois je heurte la sensibilité des gens... Mais si il y a bien un truc que j'ai compris, c'est que je ne veux plus être malade d'avoir trop mangé. Cela m'est arrivé plusieurs fois par le passé, manger, manger, et manger au point de finir la soirée aux toilettes ou carrément tomber dans les pommes (oui oui). Tout ça pour faire plaisir à la bienséance. Non, si je n'ai plus faim, je ne me rends plus malade, je ne force pas.

♥ On y arrive, la balance. Celle dont j'avais si peur. Je ne lui donne qu'un rendez vous mensuel. Elle souffre, mais moi pas. Même si, je dois encore me forcer à me dire "dans x jours tu pourras, tu t'es dit 1 pesée par mois, c'est largement suffisant". Et en ce qui concerne les chiffres, j'ai perdu entre 1,5kg et 2kg. Mais ce n'est pas le but de ma démarche, puisque ma démarche est de me sevrer de mes pulsions, de mes mauvais comportements alimentaires, des régimes et de la balance. Je peux le dire : mission accomplie.

♥ Ca va être les fêtes de Noël. Je sais que je vais grossir. Je sais que je vais trop manger. J'essaye de m'y faire, de me dire que c'est normal, c'est pour tout le monde pareil, et que je dois faire confiance à mon corps et à ma faim. Que tout rentrera dans l'ordre naturellement. Du coup, je n'ai presque pas peur. Presque pas.

Au delà de tout ça, je suis assez fière de mes 2 mois de parcours, même si, pour le moment, je développe une intolérance à ce qu'on appelle les "régimeuses". D'ailleurs je développe une intolérance tout court au mot régime. J'ai un gros travail à faire la dessus, parce que travaillant avec des filles ET bloguant, je peux te dire que j'entend ou je lis ce mots 132 fois par jour. J'ai envie de hurler qu'elles ont tort, que tu peux manger ce que tu veux. Mais je sais que c'est mon combat, et pas celui des autres. Tout ce que je peux faire, c'est partager ici mon expérience, et si je peux déjà aidé quelques une d'entre vous, je m'estime déjà heureuse. Je sais aussi que cela fait plus de 30 ans qu'on vit dans une société de régime, et que pour changer les mentalités, cela prendra énormément de temps. Mais ça.... C'est une autre histoire....

Sur ce, il est 10h45, j'ai un petit creux, je vais aller déguster un petit quelque chose.

♥ ♥ ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 27 novembre 2013

Et un jour j'ai découvert.... Le sport !

Je n'ai. Jamais. Aimé. Le sport. ... J'avais besoin d'écrire cette phrase de façon bien saccadé. Pour que tu comprennes, que non, je n'ai jamais aimé le sport. Mais quand je te dis jamais, c'est genre jamais. J'ai toujours trouvé 32 000 bonnes raisons pour ne pas faire de sport, et surtout, à chaque fois que j'ai tenté de m'y mettre, il m'est arrivé tout un tas de mini-drames. Si bien que j'ai développé une sorte d'allergie incurable et très rare envers le sport.


Tout à commencé je crois l'année de mes 12 ans. Comme chaque année, ma mère m'offrait un stage équestre pour l'été. Sauf que cette année, je passais chez "les grands" ce qui sous entendait non seulement les grands enfants, mais aussi les grands chevaux. Le deuxième jour de stage, j'ai fait une chute dont je me rappellerai toute ma vie. Je suis tombée à plat-dos, mes poumons faisant un espèce de gros "sprotch" rejetant tout l'air de ma cage thoracique en un grand "eeeeeuuh" interminable. Comme le dicton dit que si on ne remonte pas de suite sur un cheval, on ne remontera jamais, les profs m'ont forcé le jour même à remonter (sans passer par la case médecin). L'après midi du même jour, en sellant maladroitement un autre cheval, celui du box d'à côté m'a allègrement mordu l'épaule.

L'équitation et moi, c'en était fini.

L'année qui a suivie je suis rentrée en première humanité. Non seulement je me suis coltiné les commentaires des garçons du genre "cours boulette ça va te faire maigrir" mais en plus, de la prof de gym qu'on appelait le Tyran (ou quelque chose du genre). Son sport favoris ? Nous faire courir autour d'une ferme. Trajet de 3km. La première arrivante aurait 20/20, la dernière.... les derniers points.

Avant même que cela commence, la course à pied et moi, c'en était déjà fini.

Et puis, il y a eu les randonnées vélos avec mon père qui courait à côté. Ces randonnées où je suis tombée m'ouvrant le genoux à sang. Il y a eu les essais de cours de tennis, où je me déboîtait systématiquement l'épaule. Les cours de danse, qui finissait au café du coin, et non en salle. Adulte, j'ai essayé les salles de sport que l'on paye une fortune pour n'y aller que 3 fois. Les cours de step avec le prof amorphe et froid. Les cours de fitness avec les filles supers fines qui te regardent de travers, elles et leurs corps splendides. Il y a eu les essais en salles, sans jamais savoir se servir d'une autre machine que le rameur. Les cours de yoga avortés, et la zumba sur la Wii que j'ai vendu 1 an plus tard.  A cela, tu peux ajouter tous les autres petits désagréments comme la transpiration, la chaleur, les gens, le fait de se retrouver face au miroir, les lendemains de souffrance et les soirées d'hiver où tu veux juste rester chez toi.

Non, vraiment, j'avais tout un tas de bonnes raisons de détester le sport.

Cependant, même si le sport et moi on faisait 14 000, j'ai toujours été titillé par cette légende qui disait que "non mais franchement le sport, ça fait trop du bien quoi, ça dégage des endorphines c'est dingue". Quoi tu veux dire au delà de la sueur et de la douleur avant, après et pendant l'effort ?

Je devais éclaircir ce mystère.

Aussi, cet été, les idées de Zermati se faisant, la culotte de cheval aidant, et avec la motivation légendaire du mois de septembre, ma meilleure amie et moi, on s'est décidé à y aller, au sport. De sortir nos vieux joggings et de trémousser notre graisse corps. Au premier cours, j'ai cru mourir. Mais quand je te dis mourir, c'est mourir. Je me suis dit que la prof, une brésilienne dynamique, allait littéralement nous tuer. Avec ces airs de petits sergent et son accent du soleil, je me suis dit qu'une fois de plus, l'aerobic et moi, ça n'allait pas faire long feu. Quand elle nous a demandé de faire la planche, je n'ai même pas réussi à soulever mon corps. J'étais dépitée et très gênée. Puis, comme nous étions deux, et qu'à deux on est toujours plus forts, je me suis dit, d'essayer au moins 10 cours. Autrement dit "3 mois sur toute une vie c'est quoi ?"

Sans que je m'en rende compte, j'ai commencé à apprécier les séances. Le côté militaire du prof m'a doucement amusé. Les filles de la salle m'ont parues plus sympathiques, et surtout, surtout, la silhouette que je voyais dans le miroir commençait à changer. Lentement, j'ai pu la regarder, l'apprécier, être fière d'elle. Cette petite fille un peu boulotte qui devenait rouge comme une tomate au moindre effort, à commencer à s'affiner la taille et raffermir ses cuisses. J'ai commencé à savoir faire la planche quelques secondes, et ne plus avoir mal le lendemain des cours.

Le plus étonnant c'est produit aujourd'hui même. Car aujourd'hui, pour la première fois de ma vie, j'ai ressenti quelque chose à l'intérieur de mon corps. Je me suis assise en tailleur pour m'étirer et une pensée spontanée m'est apparue. Une voix à l'intérieur de moi à dit "je suis heureuse". J'ai repris conscience et je me suis dit "Quoi ? Tu es heureuse ? Là ? Maintenant ? Dans une salle de sport ?" Et c'était le cas. C'est le cas. Pour la première fois de ma vie, j'aime le sport, et je comprends enfin cette légende de l'endorphine qui fait se sentir bien. Mais au delà de l'explication chimique, il y a surtout que je suis juste devenue fière de moi, de me surpasser,  sans me forcer et de voir mes efforts aboutir. Je suis fière d'enfin pouvoir me regarder dans le miroir et aimer ce que je vois, arriver à suivre les mouvements, m'en foutre du regard des autres et mieux encore, sourire comme une idiote quand j'entends la prof dire "allé, plou haut la jeunesse, c'est buon pour les piti fèss". 

Oui. Je peux le dire maintenant. Ce n'était pas une légende. C'est vrai. Le sport fait du bien. Juste, une personne n'est pas l'autre, un corps n'est pas l'autre, et il faut s'écouter, y aller à son rythme. Parce qu'un matin, après tout les efforts, vient enfin le réconfort. Et ce réconfort là, c'est le plus beau, car il vient de soi même et du challenge qu'on vient de relever.

♥ ♥ 

Crédit photo : We heart it
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 24 novembre 2013

24 Pictures before Christmas ★ L'annonce des défis

Tu l'attendais, tu le voulais, tu le demandais, et le voici ! Ou plutôt, LES voici. Les thèmes du GRAAAAAND défi de l'Avent géant. Pour celles qui débarquent, il y a environ 2 semaines je faisais part de mon envie de refaire un petit challenge de Noël pour décompter tous ensemble les jours de l'Avent. Pour tout savoir c'est juste ici.


Le principe en grandes lignes  :

★ 1 jour = 1 thème = 1 photo et ce pendant 24 jours jusque Noël (+ la 25eme le jour de Noël)

★ Chaque photo doit être en rapport avec le thème du jour, et le thème peut être interprété comme on en a envie (manucure, animal, make up, abstrait, concret, etc... )

★ Tu peux passer une journée, deux journées, trois journées si bon te semble, et ne publier que les photos qui te tentent. Bien sûre l'idée est de faire un défi, donc le mieux est de tout suivre (sinon ce serait pas un défi hé hé)

★ Les photos sont à poster où tu veux. Sur ton blog, sur ton Instagram, sur ton Facebook (mais je n'y ai pas accès), sur Twitter, Hellocoton ou sur le mur de tes toilettes.

★ Tout le monde peut participer.

★ Chaque semaine je ferais mon top 5 des meilleurs photos (celles qui m'ont émue, fait sourire, rire, pleurer, etc...) et je les publierai ici, avec mes photos de la semaine.

★ Pour ma part, je ferai le défi sur Instagram et Twitter. Avec comme hashtag #24PicBeforeXmas. Si tu veux me suivre ou partager tes photos mon Twitter c'est @OdileSacoche et mon Instagram c'est odile_sacoche.

★ Pour me prévenir de tes photos, tu peux bien sûre me poker, ou utiliser le hashtag. J'essaierai de ne rien louper (tout dépendra du nombre de participantes, je ferai au mieux) ou m'envoyer un mail avec en objet 24PicBeforeXmas

★ J'essaierai de pinner le maximum de photo sur la planche Pinterest 24 Pic Before X Mas, et tu peux facilement ajouter tes photos. Pour se faire, envoi moi ton email (soit en commentaire ci dessous, soit à odilesacoche@gmail.com) pour que je puisse t'inviter à partager la planche. Je ne sais pas encore comment je vais faire pour les photos Instagram car j'ai noté que sous Google Chrome je ne sais pas le faire. Si tu as une astuce, je suis preneuse.

★ Petite précision pour le défi du 06 décembre : en Belgique, nous avons pour coutume de fêter Saint Nicolas. Cette fête nous tiens vraiment à cœur (c'est presque aussi important que Noël). Ce jour là, le grand patron des écoliers, vient récompenser les enfants sages en leurs apportant des bonbons, des chocolats, des speculoos et surtout, des jouets ! Pour en savoir plus sur la fête de Saint Nicolas, c'est ici.

Allez, trêve de règles et de bla bla, place au défi. N'hésites pas à poser des questions si certaines choses ne sont pas claires !



On se retrouve donc le 1er décembre ! Hâte de partager avec toi plein de chouettes photos !

★ ★ ★
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 23 novembre 2013

InspiNail ♥ Mix n' Match

Ces derniers temps, tout un tas de défis nail art sont apparus sur la blogo, si bien, je te l'accorde, qu'il devient parfois difficile de s'y retrouver. Pourtant, parmi tous ses défis, il y en a un qui a aiguisé ma curiosité plus que les autres. Ce n'est pas le plus connu, mais ce que j'ai aimé, c'est le côté bande de copines qui se retrouvent pour se défier, se surpasser, se changer les idées et surtout s'amuser. Aussi, quand j'ai vu Tatiana et ses copines lancer une fois par mois des petits défis basés sur une manucure ou une technique, j'ai eu envie de participer à cet InspiNail en souvenir d'un certain bon vieux temps et histoire de me ressayer à la "peinture" (oui parce que je ne nail art plus beaucoup, par flegme, surtout). Je ne dis pas que je participerai à chaque fois, mais cela a été amusant de jouer le jeu le temps d'un instant.

Première constatation pour cette manucure, j'ai perdu la main (c'est drôle hein cette expression pour parler manucure). Il m'a fallut des heures pour trouver l'inspiration et ce malgré la dizaine de photo que je collectionne sur Pinterest ou sur mon ordi. Ensuite, une fois trouvé une idée, la réalisation s'est avérée un peu périlleuse. Le nombre de couches de vernis qui ne sèchent pas, le stamping qui ne prend pas, les heures passés sur un résultat que je trouve finalement un peu moyen. Oui je sais, je suis sévère avec moi même..

Enfin voilà, j'avais promis de relever le défi pour cette fois, je l'ai fait, c'est quand même une petite victoire moi qui ne nail art quasi plus. Surtout que c'est moi qui ai demandé pour m'incruster ^^

Au niveau des vernis j'ai utilisé le China Glaze Innocence reçu dans mon swap (quelle merveille ce vernis), le Bobbing for Baubles de Essie et le Boom Boom Pow de Deborah Lippmann. Je trouve l'association des couleurs jolies, mais je ne suis pas satisfaite du rendu final. Le stamping surement, qui a mal pris. Va savoir.

Enfin voilà, je vais te laisser juger, puis surtout aller voir ce que les autres ont fait !





♥ ♥ ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 19 novembre 2013

Wishlist ♥ C'est bientôt Noël !

L'autre jour, alors que je surfais tranquillement dans mon fil d'actu Hellocoton, je notîmes (oui du verbe notir) que My Beauty Quebec avait proposé un défi "liste de Noël". En fait, chaque lundi elle propose des défis un peu tout azimut, chaque lundi le sujet me parle, et chaque lundi j'oublie. Ou je ne prends pas le temps de le faire. Toujours est-il que, ce défi "Cher Papa Noël" m'a pas mal amusé et je me suis demandée ce que moi, je voulais pour Noël. Ce que je voulais tout court en fait. Donc, bien après tout le monde j'ai décidé de me prêter au jeux en te concoctant une petite wishlist (non cet article n'est pas un message subliminal.... quoi que.... )



  1. Bourjois, Vernis 1 Sec, n°39 It's raining stars
  2. Essie, Beyond Cosy (mais où le trouver ? hein ? où ?)
  3. Tweezerman, Coupe Cuticule
  4. Urban Decay, Eyeprimer Potion
  5. L'Oréal, Lisseur cheveux Steampod
  6. Livre Génération Blogueuse de Laurence Phitoussi
  7. Livre Nail Art de Madeline Poole

Je profite de ce petit interlude wishlist, pour te dire aussi que je suis en train de faire un petit sondage pour le blog en vue de l'améliorer, le peaufiner. Vois tu je ne demande que très rarement ton avis, mais étant donné que ici, c'est un peu chez toi (oui un peu quand même), je me demande ce que tu en pensais. J'ai déjà reçu quelques réponses (MERCI!) et c'est vraiment sympa de lire tout ça, de compléter les cordes à mon arc, et poser mes yeux sur des choses auxquelles je n'avais pas pensé. Si tu veux toi aussi participer, c'est juste ici, ça te prendras 10 minutes et ça me ferait vraiment super plaisir !

♥ ♥ ♥

Source photo : Pshiiit, Juliette Blog féminin et Les galeries Lafayettes
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 16 novembre 2013

Swap Cosy Cocooning ♥ Mon swap avec Boowtie

Il y a quelques temps maintenant, je me suis mise en tête d'organiser un swap. Ce n'était pas mon premier swap puisque l'année passée, j'en avais organisé un avec Fairy Lelie, mais cette fois je voulais voir si je pouvais me débrouiller un peu toute seule. Après des échanges de mails, quelques règles de bases, des créations de binômes, je peux te dire aujourd'hui que "ayè, fini !". J'ai adoré cette expérience, jouer les maman poule (pardon les filles pour la tonne de mails et le harcèlement) et m'occuper de tout le monde comme je pouvais. Je pense que tout le monde est en train de recevoir son colis (ou se rencontre pour l'échanger) et je peux dire, sans trop de prétention, que tout s'est bien passé. Merci à toutes d'avoir joué le jeu à fond, d'avoir respecté les consignes et de vous être fait plaisirs ! C'est sûre, je recommencerai (mais pas tout de suite).

Pour en revenir à ce swap, j'ai moi aussi reçu et concocté une boite, mon binôme étant l'adorable Justine du blog Cupcake, Nailpolish and Bow. J'avoue, Justine c'est ma chouchoute depuis un bon moment déjà, donc je savais bien que le courant allait passé. Et je ne m'étais pas trompée. Hier, en live direct, j'ai instagrammé mon déballage de colis, et vraiment, je n'ai pas été déçue. Je te fais voir toutes les merveilles de Justine ?

Pour rappel, le colis devait contenir au minimum un vernis, une lecture, un objet blanc cassé, un produit de beauté (make up ou soin, etc...) et un DIY. Nous avons décidé de respecter le montant initiale, autrement dit 30€.

Tout d'abord j'ai reçu une super joli boite. Mais il faisait déjà nuit à l'ouverture du colis, donc tu auras droit juste à l'intérieur de la boite, super originale car au lieu de mettre une petite carte, Misstinguette avait écrit au stylos argenté. Cette "lettre" comportait la marche à suivre pour ouvrir les petits paquets qui étaient à l'intérieur. Tous bien "numérotés", décorés, tout ça.



Premier "thème", le bain avec des pastilles effervescentes et des petites boules qui sentent trop bon ! Et qui dit bain dit cosy cocooning (le thème du swap) avec des bougies parfumées (trop miam).




Deuxième thème, les mimines avec ma marque de vernis chouchoute du moment China Glaze (et le magnifique Innocence, un rose poudré nude) et ma crème chérie préférée : Le Petit Marseillais.



Son troisième thème était un moment de lecture agréable en grignotant. J'adore les magazines (oui, un jour je te parlerai de mon addiction, et sache que je n'ai aucune honte de lire ce que certaines qualifient de torchon :p ) et j'en ai reçu 2 : Be et Glamour. Agrémente cela avec des petits oursons acidulés (slurp) et des thés fruités. J'ai trouvé l'idée génial, Boowtie a personnalisé les sachets avec des petits "Drink Me" et en réinscrivant le nom des thés, le tout de façon super girly. Ce moment de lecture sera lui aussi accompagné d'une bougie parfumée "gâteau à la vanille" et son super DIY, un marque page origami.




Et enfin, son dernier thème est un énorme clin d'oeil à.... Moi même en fait. A ma wishlist et à pas mal de chose que je peux raconter sur le blog ou sur Instagram. Une jolie coque d'iPhone, un baume à lèvre Nuxe (que je KIFFESARASSE) et le must du must, un échantillonnage de perles de Guerlain. Elle a sacrifié quelques billes pour me faire tester, parce que je rêve plus que secrètement de me procurer les météorites de Guerlain (ainsi que la poudre compacte).



En définitive, je suis RA-VIE ! J'ai adoré échangé avec Justine, surtout aussi parce qu'on avait les mêmes goûts et que ça m'a paru presque trop facile. D'ailleurs, je te fais voir en vitesse ce que je lui ai envoyé. Une boite fait main avec dedans : des chaussettes, un set mug, un mini mouton, les 4 accords Toltèques, 3 vernis essence, un gloss essence, des Raffaëllo, une pancarte pour décorer son nouveau chez elle, une crème pour les mains à la rose, du caviar de bain, une bougie parfumée vanille et des marques pages DIY.




Voilà Voilà ! Bon week end ! (quel chute hein ?)

♥ ♥ 
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 13 novembre 2013

Changer les choses, avec un bouquet de...

Il m'est arrivé de lire, à quelques reprises sur le blog ou par mail, que j'étais pleine de sagesse. Pourtant, je dois t'avouer quelque chose, de la sagesse je n'en ai pas du tout. Comme toi, j'ai des énormes coup de cafard, de doute, d'angoisse. En vrai, je n'arrive pas à m'exprimer sans que mon non-verbale ou que le son de ma voix ne prennent le dessus. Je suis souvent prise par le stress, la pression et l'impatience. Avec mes amies ou mon homme, il m'arrive maintes et maintes fois de "déverser" en un flot de paroles rapides mes journées, mes ennuis et mes pestages contre autrui. Une telle à fait ceci, une telle a dit cela, tu te rends compte qu'une telle a écrit ça ? Je ne suis pas fière de moi, vraiment pas, mais comme toi, je suis humaine, voilà tout.

Alors pourquoi ce blog ? Est ce que je joue un rôle ? Est ce que je me cache derrière l'image de Sainte Odile ? Pas du tout. Seulement comme tu le sais, je lis. Je lis, et je lis. De par mes lectures, je réfléchis. Encore, et encore et encore. Parfois trop, bien trop. Beaucoup trop. Et de là, j'ai besoin de partager, de réfléchir encore, de mettre mes pensées par écrit. Comme si les écrire, c'est les sceller, c'est faire un pas pour changer, pour m'améliorer.

J'accepte difficilement d'être imparfaite. Comme je le disais dans mon dernier article, je me verrai bien en mère Thérésa, répandre la bonne parole. Ce blog, c'est un petit pas pour essayer de changer les choses. D'une certaine façon, je suis une sorte de Ying et de Yang. J'aime savoir qu'ici, je peux être la paix, la sagesse. Me dire qu'à un moment où à un autre, après avoir déverser mon flot d'ondes négatives (pardon les amis), je peux me retrouver et réfléchir à tout cela.

Tu sais, je n'aime pas être négative. Et plus je le suis, plus je me rends compte que cela ne me rend vraiment pas heureuse. Avec l'arrivée des jours d'hiver, il m'est encore plus facile de me complaire dans la fatigue et le stress. Et même si la lecture m'apporte beaucoup, parfois, je ressens comme un ras-le-bol de me bourrer le crâne. Mais ce que je me rends compte, quand j'ai allègrement taillé le compte de quelqu'un, c'est qu'il y a toujours une partie de moi qui se sent coupable. Clairement, le Juge vient de régler son compte à la Victime.

Mais je sais que je fais de mon mieux pour me débarrasser de tout ça. Je sais qu'il y a des jours comme aujourd'hui où j'ai pu rigoler à gorge déployée et être zen. Il y a des jours où j'ai des temps de midi calme, où je ne dis rien, j'observe, j'écoute. Et je me félicite de ses quelques moments de lucidité qui étaient presque inexistant avant toutes ces lectures. Je me remercie de partager avec toi mes questionnements, de me dire que j'ai la faculté de remettre les choses en question et peut être t'y aider. Je suis peut être pleine de rêve, et trop d'espoir, je suis peut être souvent bien naïve, mais au moins j'essaye quelque chose.

J'essaye de ne pas râler. J'essaye de ne plus critiquer. J'essaye de m'accepter. J'essaye de pardonner. Je n'y arrive pas, pas toujours. Mais j'y arrive parfois. J'arrive parfois à trouver une once de compassion envers les tyran du monde moderne. J'arrive parfois à me regarder dans le miroir et de me dire que je suis bien. J'arrive parfois à passer une journée entière sans râler. J'arrive parfois à contrôler mon impulsivité et ne rien dire même s'il faut pour ça que je me morde la langue. Et surtout, je sais que je suis intègre. Mon intégrité, c'est ce qui compte le plus pour moi. Je suis en phase avec moi même.

Si je te dis tout ça, c'est d'une certaine façon pour te rassurer (et me déculpabiliser ;) ). L'herbe n'est pas plus verte chez moi. Mais c'est aussi pour te prouver que tout ce que j'écris est vrai. Le choix, c'est toi qui l'a. Les cartes, tu les as en main. Les croyances, tu peux les changer. Et peut être bien que ça prend du temps. Et peut être bien que tu gagneras qu'une bataille sur les 7 jours de ta semaine. Mais au moins, tu auras essayé. Tu auras décidé de faire ce que tu voulais. De prendre ton chemin. C'est difficile tu sais, de ne pas se laisser aller. D'aller à l'encontre des croyances, des choses qu'on t'as appris, des "on-dit", des clichés, des règles ou de la société. Ça prend du temps. Mais en tout, il y a des victoires. Des moments. De la joie. Et même pour quelques minutes, crois moi, essayer, ça en vaut vraiment la peine !

♥ ♥ 

Crédit photo : We heart it
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 11 novembre 2013

Challenge Photo ★ 24 Pictures before Christmas


Ah Noël... Noël. Heureuse fête que j'attend dès la rentrée scolaire. La nourriture, la musique, les lumières, l'ambiance,... Les cadeaux ! Et ce temps toujours trop long où on attend. Et on attend encore. Aussi, à l'image du défi de l'année passée, j'ai décidé de remettre le couvert cette année. Le problème avec ma première édition de 24 NA before Christmas, c'est que j'ai fait des déçues. J'ai du choisir, et c'était difficile. Du coup, j'ai décidé de me la jouer autrement cette année et de te proposer un défi photo. Ainsi, tout le monde pourrait participer. L'idée étant, de patienter en s'amusant, avant l'arrivée de Noël.

L'idée de cette année est donc basé sur les fameux défi 1 jour / 1 photo. Sauf qu'ici, ce serait 24 photos. Enfin, 25 si on compte Noël. Je me suis amusée à concocter un petit calendrier de 24 thèmes, tout azimut.


Comment ça va se passer ?

C'est facile. Chaque jour correspond a un thème. Chacun interprète ce thème comme il l'entend. Mais, devra faire une photo qui représente ce thème.

Qui peut participer ?

C'est là que ça devient vraiment génial, c'est que TOUT LE MONDE peut le faire. Oui, TOUT LE MONDE ! Il ne faut pas avoir de blog, ni de Twitter, ni d'Instagram ni de quoi que ce soit. Tu peux le faire aussi tranquillement chez toi, pour toi. Bien sûre l'idée c'est de partager nos photos, et ce sera bien plus amusant que tu puisses partager tes photos sur la toile, donc le mieux est quand même d'avoir accès aux réseaux sociaux.

Le déroulement ?

Chaque jour, je vais poster une photo sur Instagram reprenant le nom du thème, et le hashtag du challenge (#24picBeforeXmas). Ensuite, pour celles qui n'ont pas Instagram, je ferai un bilan hebdomadaire de mes photos de la semaine ici sur le blog. A partir de là, toi tu as plusieurs possibilités :
- soit tu postes une photo par jour sur Instagram / Twitter / Blog avec le hashtag et le nom du thème
- soit tu postes tes photos une fois par semaine
En fait, il n'y a vraiment pas d'obligation, tu fais comme tu en as envie (tu peux même sauter des jours)

Chaque semaine, je ferai aussi mon top 5 des photos de la semaine (celles que j'ai préférées, qui m'ont fait rire, sourire, émue, etc... )

Bon et qu'est ce que je gagne ?

Mise à part le fait de faire partie du top 5 de ma semaine,... eh ben rien. Et oui, c'est ça Noël. Il n'y a rien à gagner. On ne donne pas pour recevoir. Par contre, il y a le partage, l'amusement, l'envie de faire quelque chose.

De mon côté, je créerai une planche Pinterest, où tu pourras ajouter tes photos si tu le désire (dans ce cas il me suffira de me donner ton mail pour que je puisse t'inviter à partager cette planche). ATTENTION ! Je n'ai pas Facebook, donc, tu peux faire tes photos sur Facebook si tu le désires, mais sache que je n'y aurai pas accès et que je ne saurai pas partager. 
En ce qui concerne le partage de photos, je ne promets aucunement que je pourrai tout voir, tout partager, tout retwitter ou tout épingler, mais je ferai mon possible pour ne rien louper. Quoiqu'il en soit il sera mieux d'utiliser le hashtag prévu à cet effet. Ce sera plus facile aux internautes de retrouver les photos s'ils le désirent.

En résumé :

25 jours + 25 thèmes + 25 photos = 1 défi photo pour attendre Noël dans la joie et la bonne humeur. Partant(e) ? Si tu as d'autres questions, n'hésites pas, en ce qui concerne les thèmes et le défi en tant que tel je les diffuserai quelques jours avant décembre.

★ ★ ★

Crédit photo : We heart it
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 10 novembre 2013

Nail ♥ Deborah Lippmann, Boom Boom Pow

Si tu me lis depuis un moment, tu devrais déjà savoir à quel point je voue une admiration pour les vernis Deborah Lippmann. Comme Becky Bloomwood qui est la fille au foulard vert dans l'Accroc du Shopping, je voudrais devenir, la fille aux Deborah Lippmann. J'avoue qu'à chaque fois mon petit homme d'amour me donne un coup de pouce dans ma quête tout puissante vers le bien nailistique.

Toujours est-il que j'ai acquis des petits nouveaux dans ma vernithèque et que c'est l'un d'entre eux que je voulais te présenter. Ce n'est pas un de la nouvelle collection, mais quand j'ai vu Bourjois sortir sa collection de noir et de doré je me suis dit "han ! déjà vu !", et tu comprendras vite pourquoi je dis ça.

L'élu du jour s'appelle Boom Boom Pow, et même qu'il a des vrais paillettes de vrais or 24 carats dedans (oui c'était écrit sur l'emballage). C'est un top coat parsemé de grosses et mini paillettes, laissant comme une poussière dorée sur tes ongles. Je n'ai pas encore essayé de le swatcher en tant que "base coat" mais j'ai déjà vu faire, et c'était vraiment joli (à mon avis on est bon pour 3 couches pour un effet couvrant).

J'en profite pour rappeler, parce que souvent on me le demande, que les vernis Deborah Lippmann sont des vernis de luxe mais sont surtout 3 free et non testés sur les animaux. La compo est assez top car on y retrouve entre autre, du thé vert et de la biotine. Personnellement, je les trouve de super qualité mais en effet, ici en Europe, ils sont chers. Cependant j'ai eu l'occasion d'essayer à plusieurs reprises des vernis marque Chanel, et j'ai été super déçue à chaque fois. Alors pour le même prix, je reste DL Addict. 

Trêve de bla bla, j'ai posé le précieux sur le Bridal Veil d'A England (marque que j'aime beaucoup aussi, même si je n'en possède que 3). C'est tellement beau que je n'ai pas eu envie de retoucher mes photos (si ce n'est la lumière et le contraste).

Entre, vois, admire, tombe amoureuse !






♥ ♥ ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 7 novembre 2013

La vie est une partie de cartes.

J'étais dans le tram lisant ce paragraphe de Zermati à propos du fait de s'assumer. Et alors qu'autour de moi la foule s'agitait, une fois de plus, quelques pages me faisaient échos. Bien sûre, Zermati parle du fait d'assumer son poids, mais d'une certaine façon j'ai relié ça à tout mon être. A ma vie, à mon physique et à mon caractère. M'assumer moi. La suite de ce paragraphe énonçait quelque chose comme "s'assumer c'est apprendre à jouer avec les cartes que l'on a en main, et s'accepter". Ajoutant qu'on ne naît pas tous à la fois top model, riche comme Bill Gate ou bon comme mère Theresa. Que si tout le monde était comme ça, il n'y aurait aucun mérite, que ce serait trop facile. C'est toute cette notion que j'ai particulièrement apprécié. Que j'ai savouré. Que j'ai relu, encore et encore, remontant la rue de chez moi sous la pluie, pensant à mes cartes.


Je me suis donc demandée quelles étaient mes cartes. Avec quelle jeu je devais jouer, et quelle partie je voulais remporter. Je me suis dit que la partie à jouer c'était la bataille sur mes complexes, qu'il y a dans le fond toujours quelque chose qui me dérange : une fois c'est ma crise existentielle sur mes cheveux, une fois sur mon corps, une autre sur le fait que je râle trop ou que je ne sois pas assez parfaite. Je me suis rendue compte, que dans cette partie de carte, mon adversaire c'était le passé. Et que connaître le jeux de mon adversaire ne m'aiderait pas à remporter la partie. Que ce qui compte c'est ce que je vais faire maintenant.

Du coup j'ai repartie mes cartes devant moi, j'ai repensé à Bill Gate et à Mère Theresa. A ces top models photoshopés qui d'une certaine façon te font toujours culpabiliser d'être ce que tu es. Mes cartes à moi, c'est ce que je suis. C'est ce que la nature m'a donné. Et de toute évidence, tout cela, je vais devoir jouer avec. L'accepter.

A partir de là, j'ai le choix de ne pas m'aimer. De me dire que je suis trop ceci ou pas assez cela. Mais j'ai aussi le choix de faire des choses qui me permettent de me sentir mieux. De tenter de jouer avec ces cartes même si elles ne me conviennent pas. De faire de mon mieux, pour me sentir bien. Le choix de me lamenter indéfiniment sur le "comment-que-la-nature-m'a-équipée", et trouver sans cesse à redire ; ou finir par accepter ce qui fait ce que je suis, et agir en conséquence pour me sentir en accord avec moi même. Me disant que de toute façon, ce qui importe, c'est de faire de son mieux.

Je sens que je te perds.

Prenons un exemple facile, comme j'ai commencé par Zermati, repartons de cette base. Je n'aime pas mon poids. J'ai le choix de commencer une nouvelle partie et tenter de maigrir (en l’occurrence, en suivant la méthode Zermati, de manger avec faim). En faisant de mon mieux dans cette partie, je peux arriver à 2 évidences : soit ça marche, soit ça ne marche pas. Dans un cas comme dans l'autre, le résultat final sera que je devrai finir par accepter (d'avoir gagné ou perdu). Oui mais si je n'aime pas mon corps, comment l'accepter ? En faisant ce qu'il faut pour me sentir bien avec lui. De là, peuvent découler toute une série de petite chose que je peux faire pour me sentir bien dans ma peau : acheter des vêtements à ma taille et qui me vont, écouter de la musique et faire un petit pas de danse, me coiffer différemment, me soigner,.... M'aimer !

D'une certaine façon, j'en suis revenue étroitement à mon système de croyance. Au fait qu'on a le choix de la partie que l'on va mener, de décider de suivre les routes comme on l'entend. Récemment, j'ai eu une discussion avec quelqu'un de mon entourage qui travaille trop. J'ai tenté de lui dire que c'est elle qui choisissait cette situation, d'être à la merci de son chef. Bien sûre, elle ne l'a pas entendu de cette façon, préférant se plaindre et s'avouer déjà vaincue. Et je me suis dit que peut être elle avait raison, que je n'étais pas à sa place et que je ne pouvais pas comprendre. Puis en y réfléchissant de plus près, je me suis dit que personne ne lui avait mis le couteau sous la gorge, lui disant qu'elle devait agir comme ça. Personne ne la menaçait. Donc, c'est elle qui décidait aussi de ne pas s'affirmer par cette situation et de faire en sorte de faire des choses qui lui faisait du bien à elle.

Mes explications peuvent peut être te paraître simplistes énoncées comme cela. Du genre raccourcis faciles. Mais en y réfléchissant à deux fois, je pense que cette histoire de s'assumer, de décider de jouer avec les cartes qu'on a reçu, est une métaphore relativement juste. Cela revient simplement à dire qu'on peut choisir de ne pas jouer une partie, ou de faire son possible pour la remporter. Ce qui compte, ce n'est pas ce que notre adversaire a dans son jeu, mais ce que nous, nous ferons avec le nôtre.

♥ ♥ 

Crédit photo : We heart it
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 4 novembre 2013

Photo Reportage ♥ La Japan Expo avec Animal Crossing.

L'autre jour, je recevais un mail de ma secrétaire dans ma boite aux lettres.

Attends....

Tu ne savais pas ? Que j'avais une secrétaire ? C'est que je suis une maire super connue moi. Bon d'accord, je vois que tu ne suis pas. Et bien pourtant je te l'avais dit juste ici, que j'avais eu la chance de participer à un event Nintendo au cours duquel j'ai reçu à prêter une Nintendo 3DS Xl avec le jeu Animal Crossing à tester. Jeu même où je suis maire d'une ville, et que ma secrétaire s'appelle Marie.

Tu situes ?

Donc, je reçois un mail de Marie qui tint à peu près ce langage : 
" (...) Eh bien sachez que j’ai entendu dire que plusieurs de mes confrères étaient un peu jaloux de notre relation. Mario m’a dit qu’il voulait lui aussi vous faire découvrir ses nouveaux mondes en avant-première,  et Luigi voulait, quant à lui, vous rencontrer lors d’un événement (...) "

Tu conçois que ce mail a éveillé ma curiosité et ni une ni deux, me voilà embarquée pour de nouvelles aventures avec l'équipe Nintendo. Ma première mission, me rendre à la Japan Expo leur faire un petit coucou sur leur stand Animal Crossing.  La Japan Expo c'est un peu l’événement que je voulais faire depuis quelques années, et je ne suis pas déçue d'avoir pu m'y rendre. Arrivée à l'accueil, je me sens comme une star en demandant mon badge "presse" (Odile journaliste, me voici) et me voilà partie parmi les costumes complètement fou de la Japan Expo pour rejoindre le stand-dit, mon appareil photo à la main.

Je te fais voir ?


Accueil sur le stand d'Animal Crossing ou quelques geeks avaient déjà pu prendre place. A dire vrai, le stand Nintendo était vraiment géant. Entre le photomaton spécial Moustache de Luigi, le karaoké géant de la Wii U et les tests des nouveaux jeux à venir, chez Nintendo on s'ennuye pas ! J'ai bien sûre sorti ma Nintendo DS pour me connecter su Street Pass et profiter de la maison de Nintendo spécialement conçue pour l’événement (sur le village de l'AJD).




J'ai eu la chance de tomber sur Charles Martinet, la voix de Mario et Luigi dans tous les célèbres jeux. Il m'a fait une petite démo de son "Woo Hoo" et une petite dédicace.


Après avoir fait mon petit coucou, papoter avec l'équipe d'ACNL (Animal Crossing New Leaf), je décide de m'aventurer dans le grand hangar Tour et Taxi. Histoire de m'en mettre plein les mirettes. Comme de fait, ici, on est pas là pour vendre des gaufres, et avec ma petite robe à pois je me sentais bien sage. Bonjour les costumes de fous !




La Japan Expo c'est bien sûre plein d'exposant de truc super kawaii. Des peluches, des portes clés, des mangas et un stand trop mignon-mignon de bento acidulé. Je suis retombée en enfance, me faisant violence pour ne pas tout acheter (tu te rappelles, je suis censée avoir 29 ans).




Mon tour de geekeries a continué comme ça, entre les odeurs délicieuses de nourriture asiatique et les mignonneries "pastellisées". Je me suis quand même décidé à rentrer dans le photomaton spécial Luigi Moustachu (même pas peur), pour immortaliser ce moment, ou en plus de m'être sentie comme une V.I.P, je suis aussi retournée en enfance le temps d'une après midi.



Le reste, je le garde bien au chaud, dans ma petite tête....


♥ ♥ 

Merci à Animal Crossing New Leaf
et à l'équipe Nintendo Belgique !
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 2 novembre 2013

Le dilemme de la balance

Demain c'est le grand jour. C'est le jour de la fin de mon défi. 21 jours sans balance. Bien que je sois relativement contente de ne pas être montée sur cette balance pendant 21 jours, une certaine peur s'empare de moi. Parce que même si je suis pleine de bonne volonté, je ne suis pas encore guérie de ma manie des chiffres. J'ai peur de ce que je vais découvrir en montant dessus. Aurais-je maigris ? Aurais-je grossis ? Serais-je restée au même poids ? Que me dictera ma balance ? J'ai peur de perdre cette motivation qui m'anime, cette espèce de foi que j'ai en croyant durement en Zermati. Alors oui, certes, certaines pourraient me dire que je n'ai pas à remonter dessus. Que je peux la donner à une copine, la mettre à la cave ou la jeter par la fenêtre. Mais ce ne serait pas du jeux, ce serait choisir la facilité. Parce que c'est un challenge que j'ai avec moi même: me sevrer de mes chiffres, être en paix, quoi qu'elle me dira et non pas enfuir l'objet du délit dans le sable. N'être ni heureuse d'avoir perdu 284 grammes, ni malheureuse d'en avoir pris. Je dois rester zen et en paix face à elle. Elle doit rester un élément indicateur. Je dois pouvoir l'appréhender de façon rationnelle. Du coup, en lisant le blog de Pensée by Caro, je suis tombée sur cet article où Zermati lui demande comment elle réagirait si elle reprenait du poids. Est ce que sa vie changerait vraiment si elle était plus mince. Elle a fait une liste, de ce qui se passerait si elle reprenait ses kilos et une liste de ce qui se passerait si elle en perdait encore. Tentant d'être objective le plus possible, et surtout d'être vraie.

La veille de remonter sur ma balance, je me suis dit qu'il serait bon de faire une liste moi aussi, de ce qui pourrait bien m'arriver si ma balance me décevait demain matin, ou on contraire, si elle allait dans mon sens.


Si ma balance reste stable ou affiche un poids plus léger : 

♥ mon entourage, mon homme, mes amis, mes collègues et ma famille me verraient toujours de la même façon car ils m'aiment tous pour ce que je suis à l'intérieur

♥ je me sentirais mieux je crois, je garderais ma motivation, je continuerais à Zermater et à répandre la bonne parole

♥ j'aurais envie de faire un petit pas de danse et de m'admirer

♥ je sourirais

♥ j'écrirais surement un article pour te dire à quel point Zermati est merveilleux, te ventant les mérites de ma balance.

♥ j'irai bosser lundi normalement, mais avec un petit peu plus d'assurance

♥ je n'aurais pas peur de ne plus remonter dessus pendant de nouveaux 21 jours et continuerais ma quête avec la même "foi"

♥ je garderais ma garde robe

♥ j'aurais toujours le même visage, les même cheveux, la même allure

♥ personne ne me félicitera

♥ je serais un peu euphorique mais je sais que cela ne durera qu'un temps, parce qu'au final je sais que ce n'est pas ma balance qui me rend heureuse, c'est l'ensemble de ma vie.


Si ma balance ne reste pas stable et affiche un poids plus lourd :

♥ mon entourage, mon homme, mes amis, mes collègues et ma famille me verraient toujours de la même façon et m'aimerait toujours pour ce que je suis, même avec des centaines de grammes en plus. Pas sûre d'ailleurs qu'ils s'en rendraient compte.

♥ je me sentirais coupable, peut être un peu nulle, ayant le sentiment d'avoir loupé quelque chose, et je n'oserais pas débarquer ici en te disant que Zermati c'est trop de la balle

♥ je resterais un moment dessus, j'attendrais qu'elle s'éteigne pour remonter dessus et être sure

♥ je ne sais pas si je tiendrai 21 nouveaux jours sans monter dessus, je voudrais contrôler

♥ je ne ferais surement pas de régime, j'essaierais de continuer Zermati mais je me poserais beaucoup de question

♥ je serais un peu triste sur le moment même

♥ je garderais ma garde robe, ma coupe de cheveux et mon allure générale

♥ personne ne me blâmera

♥ je serais quand même fière d'avoir essayé autre chose

♥ je ne ferais pas machine arrière, le but étant de m'accepter telle que je suis, mais je ne saurais plus trop comment m'y prendre

♥ la journée continuera comme si de rien était.

♥ je me dirais que ce n'est pas à ma balance de me dire si je dois être heureuse et comment je dois manger, que la vie est belle et que mon pré-repas de Noël hier était super bon.

En faisant cette liste, un peu à chaud, je me rends compte, que remonter sur cette balance ne doit pas jouer sur mon humeur, ma motivation, mes buts. Que quoi que cette balance dira, je resterai Odile Sacoche. M aka Odile. Les gens me seront fidèles, et mon humeur changera peut être dans les heures qui suivent, mais reviendra à la normale. Comme un élastique Un boomerang. Je me rends compte que ma vie ne doit pas être dictée par cette balance, ce chiffre. Que ces 3 semaines m'ont permis de lâcher au moins une pression et que je dois continuer sur cette voie. Que ni mon corps, ni ma balance, ni un régime détermine ce que je suis, mais c'est bien un ensemble, un tout qui me constitue. Et ça.... C'est beau.

Pas vrai ?

♥ ♥ ♥

Crédit photo : We heart it
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 1 novembre 2013

Nail Art ♥ Holographic, back to basics

Cela faisait hyper longtemps que je n'avais plus nail arté. J'avais fait un motif fleuris il y a super longtemps, que j'avais posté sur Instagram, et je pense d'ailleurs que c'est la dernière fois que j'ai sorti mes pinceaux. Ah oui, et pour le concours de Karosweet. Enfin bref. Donc je suis devenue "celle qui ne nail art plus". Pas de raison particulière, disons que j'apprécie de plus en plus la beauté d'un vernis seul. Un beau bleu nuit, un joli bordeaux, une belle paillette. La pureté, la simplicité... La rapidité ! Par rapport à avant, je m'émerveille de plus en plus face aux couleurs et aux nouveautés des marques de vernis. Oui bon, ok, et je suis devenue une faignasse. Pour preuve, j'ai voulu nail arté, j'ai passé la matinée à chercher des idées simples pas trop bling bling pour tomber sur ce nail art de ma très chère swappeuse Boowtie. Je me suis dis que c'était parfait pour me remettre en selle, un petit nail art au scotch. Sauf qu'au final, la fainéante que je suis, a fait ce nail art main levé. Et ouais.

Pour tout t'avouer, j'ai acheté le vernis Hema Holographic après avoir flashé dessus notamment chez My chihuahua Bites. A dire vrai, je rêvais d'avoir un holo beige, celui de China Glaze, mais je ne le trouvais pas. Puis Hema a sorti sa collection de holo et je m'en suis offert deux. Le beige et le bordeaux. 

Bref, c'est typiquement le genre de vernis que je trouve splendide tout seul. J'avais mal au cœur de le nail arté, mais quand j'ai une idée en tête, j'y vais ! Donc, je suis tombée sur cet idée facile au scotch (que j'ai fait sans scotch) et j'ai associé le magnifique avec un basique : le Essie Sand Tropez. En ce qui concerne le Hema, il est couvrant déjà en une couche mais je préfère toujours mettre 2 fines couches. Il sèche très vite et sèche un peu matt. Je l'ai topcoaté pour plus de brillance. Je ne suis vraiment pas déçue car il vaut clairement un A England (je pense que ce bordeaux doit ressembler au Sleeping Palace)... et que son prix est ri-di-cule ! (3€)

Un nail art tout comme je les aime: sobre, facile, passe partout.
Qu'est ce que t'en dis ? Ça te dirait aussi que je te fasse voir plus souvent des swatchs de vernis seul ici, plutôt que sur Instagram ?







♥ ♥ ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !